One Piece, chapitre 1119 : quelques commentaires

  1. En couverture du présent chapitre, on peut voir Yamato (la fille de l'ex-empereur pirate Kaido) qui continue son aventure sur Wano. Géographiquement, on peut voir derrière elle les anciennes usines de Kaido et on avait pu voir qu'elles polluaient beaucoup. Et on voit également des gosses qui l'ont frappé, ce qui se comprend de par les ravages de son père déchu.
  2. Après la couverture avec Yamato sur Wano, le chapitre s'ouvre en haut d'EggHead où il y a toujours Stussy et Kaku. Ce dernier est maintenant libre, donc Stussy l'a libéré de la bulle technologique qui le contenait et inhibait sa puissance grâce à son effet analogue à celui de la mer. Kaku tient plus à Rob Lucci qu'à Stussy et Kaku sait que Lucci ne pardonnera vraisemblablement pas à Stussy sa trahison. Par conséquent, il lui demande fermement de partir, mais cela le fait tout de même bien chier. Et il est potentiellement suggéré que Stussy allait dire à Kaku qu'elle en était amoureuse et ça pourrait être réciproque au vue de la tronche de Kaku.
  3. Le doyen oiseau (saint Marcus Mars) est toujours à la poursuite du bateau des géant·e·s. Il crache du feu sur le bateau, mais Luffy en mode gear 5 encaisse l'attaque en mode grosse boule et ça lui fait bien mal. À celleux sur le bateau, Luffy demande de l'envoyer de toutes leurs forces sur le doyen oiseau. Avant qu'illes le fassent, il attrape le doyen oiseau avec ses 2 mains. Et quand Luffy en mode gros ballon se prend de puissants coups par l'arrière, ça lui fait bien mal, mais il serre bien les dents et arrive à encaisser. Cela lui permet de passer son corps de la forme d'un ballon à un croissant qui entoure le doyen oiseau qui est fermement contre son ventre. Ainsi il le propulse au loin en repassant en mode ballon. Étant donné que les doyens semblent insensibles aux attaques physiques et tranchantes, c'est ce qu'il a trouvé pour s'en débarrasser, du moins à minima pour le moment, car on pourrait envisager qu'il téléporte à partir de la position d'un autre doyen, quoi que c'était toutefois improbable scénaristiquement de par le fait qu'il faut que le bateau des géant·e·s arrive à s'enfuir et cela pourrait être justifié par la nécessité d'une surface dure pour utiliser cette capacité de téléportation et/ou que ça consomme beaucoup d'énergie et dans tous les cas cela permettrait de borner ce pouvoir qui est ultra-pratiqe. Mais Luffy aurait pu plutôt, quoi que l'angle s'y prêtait moins, envoyait le doyen oiseau dans l'eau de la mer, ce qui aurait à priori inhibé sa puissance, si tant est qu'il a bien mangé un fruit du démon qui serait de type zoan et qu'il n'a pas développé une immunité ou quasi-immunité à la faible à priori universelle aux utilisateur·e·s de fruits du démon.
  4. Le groupe du Thousand Sunny, avec entre autres Nami et Nico Robin, mais aussi Usopp et Brook, n'est toujours pas à l'horizon du bateau des géant·e·s. Pour Vinsmoke Sanji, illes sont en retard. Par conséquent, Atlas se met à communiquer avec Lilith, qui fait parti du groupe du Thousand Sunny, tout en sachant que la traitre York peut écouter, donc la transmission n'est vraisemblablement pas directe et passe probablement par le Punk Records. Pour ce qui est du combat qui oppose le doyen centaure épéiste (saint Ethanbaron V. Nusjuro) à Roronoa Zorro et Jinbei, on n'a pas de nouvelles, mais il est à priori probable que ce soit la cause du retard.
  5. Le robot géant antique semble avoir atteint le fond de l'océan. L'escargophone qui est dedans a pris cher, mais il se remet maintenant à diffuser. Cependant, le peu que dit à ce chapitre le Végapunk originel n'indique à priori rien en l'absence d'information complémentaire.
  6. Le doyen dont la forme zoonimale est d'être un ver géant (saint Shepherd Ju Peter) se montre de nouveau utile. En effet, il commence par faire chier en crachant dans le ciel ce qu'il a aspiré (dont des agents de Cipher Pol et aussi au moins certains séraphins dont au moins 1 est toujours dans une bulle technologique) et voila que ça tombe sur le bateau des géant·e·s. Ensuite, il fait une méga-aspiration en direction du bateau des géantes et c'est bien efficace, mais Monkey D. Luffy y met fin en lui foutant un gros coup de poing recouvert de haki en étant toujours en mode gear 5.
  7. C'est alors qu'intervient le doyen sanglier (saint Topman Warcury). Il semble sauter de la terre ferme et clairement vers le bateau des géant·e·s. On pourrait se dire que cela semble confirmer que son pouvoir zoonimal ne vient pas d'un fruit du démon, car il semble risquer de tomber dans l'eau et d'être rendu inopérant si ça arrivait, mais on peut arguer qu'il peut espérer qu'un impact avec le bateau des géant·e·s aurait le double effet de détruire ou fortement endommager le bateau des géant·e·s et de le repousser vers l'arrière et que ses 2 compagnons doyens pourraient éventuellement le tirer pour l'aider à lui faire regagner totalement la terre ferme, et alternativement il peut se dire qu'être rendu inopérant n'est pas grave s'il détruit sa cible et qu'il pourra être pêché et sorti de l'eau par la suite et potentiellement assez vite grâce à l'aide d'un·e ou plusieurs marines.
  8. Pendant l'attaque, on peut voir que Jewlery Bonney ne tient plus sa transformation en joy girl / Nikka. Elle explique ça par l'énergie énorme que ça lui prenait, ce qui est une nouvelle preuve de la limite de son pouvoir et donc qu'il n'est pas abusé ou d'une manière tout de même mesuré.
  9. Mais l'apothéose du chapitre est l'attaque du doyen sanglier (saint Topman Warcury), donc on revient à ça. Luffy prévient que sa peau est très dure et pour cause puisqu'il avait eu mal en le frappant et ce alors que c'était avec du haki et en mode gear 5. C'est alors que le robot géant antique sort partiellement de l'eau de la mer et lui assène un gros coup de poing. Le doyen sanglier le sent passer et ça casse même une de ses défenses. L'attaque du doyen centaure est donc repoussée. De plus, cela démontre que le robot a quelque chose de spécial, peut-être va t'on donc bientôt savoir comment arriver à infliger du dégât aux doyens quand ils sont dans leurs formes zoonimales.